sourceExtrait de l'ouvrage:

Leçons élémentaires d'histoire naturelle
comprenant
un aperçu sur toute l'histoire de la zoologie
et un traité de conchyliologie
à l'usage des gens du monde

par M.J.C. Chenu
Paris - 1847


 Le nautile
pages 248-249

nautile coupeCoquille discoïde, multiloculaire (1), en spirale régulière, roulée sur le même plan, à tours contigus, le dernier enveloppant les autres. Loges nombreuses, formées par des cloisons transverses, concaves en avant et perforées vers le centre. Les Nautiles sont richement nacrés à l'intérieur, et ornés de flammes ou de taches noires et, d'un brun roux, sur un fond blanc à l'extérieur. L'animal est contenu dans la dernière loge, il est couvert d'un manteau qui tapisse l'intérieur de cette loge en suivant toutes ses sinuosités. Ce manteau ne sert point à cacher

 

l'animal, qui est pourvu à cet effet, d'une sorte de capuchon propre à fermer l'ouverture de la coquille, et qui consiste en une pièce charnue, épaisse, subtriangulaire et tronquée en avant pour s'accommoder à la saillie de l'avant-dernier tour. De chaque côté de la tête du Nautile on remarque un grand nombre de tentacules contractiles qui rentrent dans des gaines charnues, inégales et réunies à leur base ; et entre la tête et le capuchon, l'on trouve deux tentacules isolés des premiers et plus gros, réunis dans une seule gaine, enfin d'autres tentacules plus petits sont placés dans la cavité au fond de laquelle se voit la bouche. Les tentacules ou bras des Nautiles n'ont point de ventouses, mais à leur place on remarque des tentacules plus petits et garnis d'un grand nombre de lamelles profondément détachées et qui servent sans doute aux mêmes usages. Les yeux sont gros, pédiculés, et font saillie de chaque côté de la tête.

 

Les branchies sont au nombre de quatre. En examinant l'intérieur d'un Nautile scié en deux parties égales, on découvre, au centre de toutes les cloisons qui forment les loges, un trou en entonnoir dont l'ouverture se rétrécit dans la même proportion que les loges. Ce trou donne passage à un siphon dont l'usage est encore peu connu. Quelques naturalistes ont pensé que ce siphon était destiné à remplir ou à vider les loges du Nautile et à le rendre, à son gré, plus lourd ou plus léger et à faciliter ainsi les mouvements dans la mer; mais on a opposé à cette opinion l'absence de communication du siphon avec l'extérieur, ce qui ne la détruit pas complètement. MM. Owen en Angleterre et Valenciennes en France ont publié depuis quelques années, sur l'animal du Nautile, des travaux anatomiques précieux.

 

Image ExempleOn ne connaît que deux espèces vivantes de cette belle coquille; mais les espèces fossiles sont beaucoup plus nombreuses à toutes les périodes géologiques. Il est difficile de bien caractériser ces espèces fossiles, parce qu'on n'en trouve souvent que le moule intérieur, le test(2) ayant disparu.


1. Composé de nombreuses loges
2. la coquille
(Notes ReF)


source image  Les illustrations sont extraites du livre cité en référence

source image Ci-dessous:commons.wikimedia.org nautile