Les peintures d'Alain Croullebois empruntent la technique de l'art des peuples premiers d'Australie. Dans leurs peintures, les Aborigènes utilisent des formes stylisées chargées d'un symbolisme puissant. Chaque forme représente un élément de la nature (homme, pierre, puits, ...) ou symbolise une action (marcher, s'asseoir, ...). chaque œuvre est un élément de cartographie de leur univers, univers tout à la fois passé, présent et futur. Cette cartographie a un double objectif: celui de transmettre de génération en génération la mythologie du groupe mais aussi de permettre au monde de perdurer par la réactualisation de l'acte de création.

*     *
*

superposition

 

Superposition

Transposée dans notre monde occidental, c'est ce qu'évoque la symbolique d'Alain Croullebois. En reprenant des éléments proches de la signalétique de nos villes, il propose à la manière des Aborigènes une sorte de cartographie urbaine symbolique. Mais ici, cette cartographie, comme notre monde, est, si l'on peut dire, cinétique : Il s'agira plutôt d'un cheminement au sein d'un mouvement perpétuel. Les lignes de force qui traversent ses peintures, composées d'une infinité de points semblent animer le tableau d'un mouvement impossible à stopper. La représentation propose un questionnement : Quel est cet homme qui semble tourner autour de son axe ? Est-il centré sur lui-même ou bien vit-il en accord avec le rythme de l'univers ? Et celui-ci qui marche en rond comme un hamster dans sa cage ? Est-il une image de la vanité de notre agitation continuelle ?

 

 

circumambulation

 Circumambulation

 

circumambulation_detail

 Circumambulation (détail)

Mais comme dans tout mandala, le spectateur trouvera au centre de cet univers vibratoire, dans ces réseaux de lignes pointillées en perpétuel mouvement, un point central d'équilibre. Comme le calme qui règne dans l’œil du cyclone, ce centre nous renvoie à la quête millénaire : l'aspiration à trouver, au sein de l'impermanence de ce monde, la paix intérieure.

 

 

revelation

 

 Révélation

 


Les tableaux présentés dans cet article se trouvent, avec bien d'autres sur le site officlel d'Alain Croullebois:

 http://www.alaincroullebois.com/