FacebookTwitterGoogle BookmarksRSS Feed
  La rosace des cathédrales, dentelle de pierre, de verre et de plomb apporte la lumière au coeur de la nef et du transept. A son apogée dans les constructions gothiques du XIIIème siècle, elle trouve son origine dans la fenêtre roue romane, qui venait elle-même de l'oculus. oculus source img Oculus église Saint-Etienne de Nevers - Encyclopédie médiévale - Viollet le Duc
Quelle est la raison d'être de ces grandes baies circulaires, là où des lancettes, à lumière égale,  posaient moins de contraintes techniques?
La cathédrale est un livre ouvert. La rose en est un chapitre essentiel. Elle offre à lire un élément majeur et incontournable du symbolisme universel. La rose est le pendant occidental du lotus oriental. Elle est le symbole de l'épanouissement et de l'accomplissement de l'âme. Au-delà de sa symbolique première, ses vitraux décrivent un cheminement qui évoque étrangement une autre imagerie. En effet, après le lotus, un autre correspondance avec l'Orient se fait jour avec le mandala bouddhique. Celui-ci, image d'un temple, peuplé dans ses étages inférieurs d'un grand nombre de déités, laisse la place centrale à un Bouddha spécifique. De même, les pétales de la rose gothique,  sont peuplés par les saints de la chrétienté alors que le centre est occupé par une représention de Dieu, du Christ ou de la Vierge.
A la dimension historique et religieuse, Painton Cowen ajoute une dimension psychologique lorsqu'il écrit que, "si les mandalas, selon Jung, tendent à apparaître dans les situations de conflit et d'angoisse spirituelle, les fleurs de l'architecture médiévale ont elles aussi éclos sur un terain tourmenté: fanatisme des Croisades, batailles entre foi et raison dans l'Eglise et les universités, montée des hérésies,..." Roses médiévales , Seuil, 1979

Cette fonction collective, ne fait que s'ajouter au message individuel, émotionnel et spirituel, porté  par la contemplation du jeu de la lumière à travers les vitraux de la rose.
Avec ses rayons, comme la roue dont elle reprend le symbolisme, elle évoque le soleil et la divinité, mais aussi la condition humaine, le cyle de la vie, la roue de la fortune, les aléas de l'existence. Et c'est par un long cheminement, qui sera représenté, au sol, par le labyrinthe, que le méditant pourra intégrer la lumière de la rose, l'essence de la vie. 

rose Bristol source img Bristol Cathedral - England

Ref articles et sites:


source site Site en anglais site de Painton Cowen, spécialiste des roses médiévales

source site Site en anglais article wikipedia
source site Site en anglais Earthlore exploration - rose windows
source site Site en anglais Illustrated architecture dictionnary
source site Site en anglais New-York Carver - Tips & tricks to Gothic Geometry - Tracé géométique d'une rose

source site La cathédrale de Chartres
 

 

fenêtre roue

Entre l'ocululus et la rose: la fenêtre roue

source img